Rechercher
  • Audrey Chevalier

La Lune et Vénus : l'initiation amoureuse des hommes

Lors du dernier article, nous avons évoqué l'initiation amoureuse chez la femme grâce à l'Animus mais aussi grâce à la relation qu'elle entretient avec Vénus puis Pluton. Aujourd'hui, nous allons nous intéresser à cette même initiation chez l'homme et son Anima (le versant féminin et inconscient de son être) par la Lune et Vénus.


Le choc amoureux

Chez les Hommes la Lune et Vénus sont davantage vécues à des niveaux inconscients et peuvent être parfois profondément dissociées. En effet, il est assez fréquent que l'Homme cherche à séparer la Grande Mère de la femme. L'une est toute-puissante et source de toutes les vénérations et l'autre synonyme de liberté et de frivolités. Par conséquent, l'homme qui chemine vers le Soi devra non seulement réconcilier ces deux images mais aussi les trouver en soi, notamment en contactant l'Anima. Ce rendez-vous est assez identifiable dans les thèmes masculins où Vénus est soit stationnaire soit rétrograde ou encore quand Uranus ou Neptune dominent l'ensemble du thème par exemple. En effet, lorsque les énergies de Vénus ont été mal orientées dans les vies passées soit parce que l'on s'est identifié au couple social, à une relation qui a fait office de faire-valoir ou tout bonnement parce que l'on a vécu de trop grandes souffrances affectives, ré-envisager Vénus peut être une option à prendre très au sérieux. Par conséquent, la quarantaine est souvent le théâtre de ce rendez-vous vénusien où l'homme s'éprend d'une partenaire très différente de lui et avec laquelle il cherchera l'ivresse amoureuse. Ici, l'homme amoureux entre en contact avec Dionysos, dieu qui a permis grâce à son amour envers Ariane, de l'élever au rang de déesse et de libérer les femmes (les bacchantes) de leurs statuts patriarcaux.


Dionysos cherche sa place

Cependant, si la promesse semble bien belle, avant d'intégrer Dionysos, l'homme le projettera massivement à l'extérieur de lui préférant à la fois se perdre dans l'ivresse d'amour et de jouissance tout en ne renonçant pas à Jupiter : c'est-à-dire son éducation patriarcale. Ici, la Lune domine encore inconsciemment et son Anima peut devenir beaucoup plus négatif, surtout lorsqu'il comprendra que la femme vénusienne dont il s'est épris, est avant tout synonyme de liberté et qu'elle est forte de ses propres motivations ; ce qui sera le plus souvent pris pour de la trahison ou un désengagement relationnel. Par conséquent, les insécurités étant éveillées, l'Anima négatif et lunaire de l'homme cherchera à réduire cette femme à des qualités qui lui semblent bien plus appropriées et surtout plus conformes à l'image qu'il se fait encore de ce que doit être une relation ou pas. Dans certains cas, l'on observe une autre tendance : l'Anima négatif et toujours lunaire du natif peut prendre le dessus au point de le vider de leur substance, c'est ce qui fait d'eux, des hommes sans force et à bout mais qui, paradoxalement, reste très attirés par des femmes solaires et qui dégagent un véritable rayonnement. Ils ont alors affaire à des reines qui vont leur apparaitre à la fois source d'une admiration sans borne mais qui pourra aussi les éclipser totalement par leur source créatrice dont elles ont le total monopole. Bien malheureusement, Dionysos le romantique et passionné n'est pas prévu pour si peu d'espace ; il en résulte alors et le plus souvent une perte d'énergie voire un profond sentiment d'abandon.


Réintégrer l'Anima en faisant face à Vénus et à la Lune pourrait être l'une des premières tâches à effectuer. L'homme devra donc identifier ses valeurs propres et gagner en objectivité sur lui-même et sa relation. Trouver une passion qui le nourrit et le rend créateur est souvent la source de son changement et d'un futur engagement amoureux. Aussi, en se détachant des bras de la Grande Mère et en allant chercher l'être différencié qu'il est, il pourra ainsi réunir les deux pôles féminins et accueillir en lui la plus grande des déesses : Sophia.


La Lune, Vénus et le cycle soli-lunaire sont étudiés en première année de formation en astrologie humaniste.


Le cycle Soleil-Vénus et les complexes psychologiques sont étudiés en deuxième année de formation en astrologie humaniste.


Pour toute demande d'information, vous pouvez nous contacter à formation.astro@gmail.com


www.audreychevalier.fr


98 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout