Rechercher
  • Audrey Chevalier

La Nuit Noire de l'âme et les eaux du Styx

Dernière mise à jour : sept. 22

Qu’est-ce que la nuit noire de l’âme ?

Tant d’encre a coulé pour expliquer la nuit noire de l’âme ou nuit obscure de l’âme. Pourtant quelques écrits demeurent implacables et permanents : ceux de St Jean de La Croix ou encore Sainte Thérèse de Lisieux, Khalil Gibran et le poète Rumi.

La nuit noire de l’âme correspond le plus souvent à un transit de Pluton. Ce dernier invite au dépouillement et à nous plonger dans les eaux du Styx pour enfin y dénicher le trésor de nos profondeurs. Le Scorpion dont il est le maître, nous rappelle que la Lune elle, n’y trouve à priori pas sa place. Pourtant , l’initiation attendue n’est pas qu’un simple dépouillement matériel mais au contraire un face à face avec nos émotions et nos mémoires passées pour que la relation au Soi émerge.

Ainsi ce qui fait tant souffrir au cœur de cette nuit noire de l’âme est le retour de très vieilles mémoires transgénérationnelles et / ou karmiques. Cependant, il est aussi question d’informations en provenance de la petite enfance où notre toute puissance infantile et la croyance inconsciente que nous sommes des êtres immortels ont pris racine. Alors Pluton nous invite à l’arrachement de ces mémoires cristallisées qui obstruent très inconsciemment, la possibilité d’un regard tourné vers un avenir plus libre tel que le souhaite Uranus en exaltation dans le signe du Scorpion.

La notion de mortalité est très importante ici car la nuit noire de l’âme nous met en contact avec la Séparation, c’est-à-dire, celle vécue au plus profond de notre être. Ainsi, elle nous aspire de l’intérieur et plus aucun objet ou aucune relation ne comblent le contact avec la fissure béante de l’être. Aussi, le dépouillement qui est symboliquement représenté par Pluton, n’est en fait que le résultat de cette mystique intérieur qui nous rappelle que l’identification à des éléments extérieurs ne fonctionnent plus. C’est un moment de profonde douleur, peu visible pour les autres et surtout très intime.

Pour les âmes jumelles il en va de même. Beaucoup d’entre elles vivent des séparations mais qui ne visent pas plus qu’un travail sur la Personnalité, ce qui est déjà en soi, très rigoureux. En revanche, la Séparation avec un grand S, est un mode plutonien et place l’être dans la destruction totale des limitations du Moi cristallisées en Lion . D’où la sensation de descente en Enfer : le Moi est à l’agonie. Cependant, et parce que la vie fonctionne sur une loi de polarités, l’âme qui éprouve le Vide ressentira de nouveau un jour la Présence car elle sera enfin au contact du Soi que l’on nomme aussi le Bien-Aimé. En effet, au cœur de la Nuit Noire de l’âme, arrive un moment où l’être ne recherche plus son Double Polaire car l’âme sait qu’il n’est seulement que le reflet du Bien-Aimé Intérieur et cela ne lui est plus suffisant. Cette étape permet à Hadès, Dieu invisible sur Terre, de se révéler à celui où celle qui est prêt (e) à intégrer son trésor pour poursuivre sa route. L’étape Sagittaire qui approche ne sera plus le Sagittaire de la Matrice d’Eau, celui qui occulte ses angoisses par un excès d’optimisme et par une quête sociale effrénée. Au contraire, il devient le signe où les Paroles de Dieu coulent en lui ...


Pour nous écrire : formation.astro@gmail.com


26 vues0 commentaire