Rechercher
  • Audrey Chevalier

La résurrection d'Isis

Lors de la reprise directe de Pluton, la planète réveillait toute la dynamique énergétique de la croix Cardinale : Bélier-Cancer-Balance-Capricorne. Cette Pleine Lune, en Bélier, intervient comme un prolongement de cette même reprise, je dirais même qu’elle lui fait écho car Pluton et le Bélier détiennent des énergies communes : la force, la brutalité, le désir.


« Suis-je légitime ? »

Cette Pleine Lune en Bélier agit comme un catalyseur. Elle pousse vers la sortie à la fois ce qui ne sert plus mais aussi ce qui doit apparaître à l’homme dans son cheminement personnel. Par ailleurs, et en Bélier, nous sommes au cœur de la flamme de l’âme. Vive et brûlante, l’âme dans ce signe d’impulsion, évoque les désirs méconnus ou non assouvis jusqu’ici. Il y a comme un ras-le-bol de tout et du quotidien et il n’est pas impossible de vouloir lui apporter quelques teintes plus vives, comme si ce qui avait été vécu jusque là nous apparaissait soudainement injuste et que les contraintes extérieures n’étaient plus supportables. Il n’est alors pas rare de vouloir déclarer la guerre à ce même quotidien et à tous ceux qui le ponctuent ; nous sommes donc animés d’un besoin de relâcher et défouler un trop-plein emmagasiné. Mais cela est sans compter sur la présence de Saturne et de Pluton en Capricorne qui viennent quelque peu mettre un peu de gris là où on aimerait tant mettre de la couleur. D’abord Saturne remet en question ces désirs : « es-tu seulement légitime à changer ton existence ? » et Pluton d’ajouter : « en as-tu suffisamment dans le ventre pour le faire ? » L’on pourrait alors se demander pourquoi ces troubles fêtes interviennent au coeur même de ce nouvel horizon mais en réalité ils ne font que nourrir ce qui anime une telle Pleine Lune : le défi de concrétisation par l’abolition même de codes patriarcaux et périmés !


Isis dans le cœur de tous

Les synchronicités allant toujours de pair avec des mouvements ou cycles planétaires, j’ai assisté hier à une conférence sur Isis et le Féminin Sacré. En écoutant la conférencière, il m’est apparue comme une évidence que le féminin était bien loin de cette docilité et cette douceur tant attendues par le patriarcat et qui persiste encore dans de nombreux mouvements ésotéristes. Le Féminin accueille certes, mais Pharaon aurait-il pu seulement être Pharaon sans avoir été adoubé par Isis ? Cela est d’autant plus vrai au cœur de la flamme jumelle. C’est pourquoi, considérer le féminin comme passif et tel que nous l’entendons au sens terrestre, ne peut guère s’appliquer à la configuration planétaire actuelle. Bien au contraire. Par ailleurs, et comme je l’avais expliqué lors de mon billet sur la reprise directe de Pluton, ce mouvement céleste nous prépare à l’arrivée de 2020 dont le saut quantique vers la 6 eme dimension sera beaucoup plus manifeste au cours des 20 prochaines années. Ainsi, cette Pleine Lune agit comme la juste continuité en brûlant par les deux bouts ce qui ne peut plus être et agir en l’état. En vérité, cette fin 2019 voit apparaître le Féminin dans un nouvel éclat avec lenteur certes, mais déjà la guerrière affute ses lames, aiguise sa flèche et bande son arc afin de ressusciter dans la lumière. Avec Pluton, le féminin se meurt pour faire place au Féminin ; la femme vierge – ce qui signifie qu’elle se suffit à elle-même – est en totale concordance avec Isis. Elle n’a alors nul besoin du patriarcat et de répondre au nom de l’homme patriarcal, elle est et agit pleinement au cœur de son Féminin. C’est une des raisons pour lesquelles il lui est souvent difficile d’entrer dans un couple, la guerrière ou la reine en elle – et non la princesse - recherche son alter ego et non l’homme qui la considère comme une chose à assujettir ou à servir à outrance ! Ô bien sûr, tout cela ne se fait pas sans mal, en confère toutes les résistances telles que les plaintes contre le spot publicitaire Nana ou pire encore : les 220 000 femmes adultes victimes de violences conjugales par an. C’est pourquoi, je considère la présence d’Uranus en Taureau – l’éveilleur des consciences – comme une bénédiction car il invite chaque femme à reprendre possession de son corps et de son âme ; j’en parlerai plus longuement lors de la conférence sur les énergies de 2020 en janvier prochain.



Les femmes se masculinisent et les hommes se féminisent. D’autres encore résistent mais n’allons pas croire que nous autres femmes ne sommes pas toujours complices des desideratas patriarcaux. C’est pourquoi, et quand bien même Saturne vient jouer les trouble-fêtes, il nous rappelle alors l’importance de se verticaliser et de se responsabiliser dans nos désirs, dans nos choix et nos actes ! L’homme dans sa transformation se souviendra alors qu’il n’est pas homme en servant et protégeant socialement sa compagne mais en la considérant comme la guerrière juste qui préserve ses racines des forces obscures de Seth. Incarnant de nouveau ses énergies solaires, il pourra alors rire et mourir de joie en redécouvrant le sexe de la Déesse comme le canal pur de son éternelle résurrection.

11 vues