Rechercher
  • Audrey Chevalier

Nouvelle Lune en Vierge : la bénédiction de l’incarnation

Avec la Vierge se closent les dernières semaines estivales. Tout ce qui a été semé au cours de juillet et août avec les énergies du Lion telles que des idées nouvelles pour de futures réorientations par exemple, vont être analysées, planifiées et récoltées afin de mettre ces nouveaux projets en place. Toute la puissance de la Vierge est de séparer le bon grain de l’ivraie. Cela est d’autant plus véridique avec la présence de Neptune dans le signe opposé – les Poissons – qui, en semant le trouble, va permettre aux énergies Vierge d’agir en contre-pied. L’heure est donc au processus de purification et de nettoyage, c’est pourquoi, le ventre – correspondance anatomique de la Vierge – sera le principal touché afin de rejeter ce qui est aujourd’hui inutile ou synonyme de poison.


Entre service et servitude


À cette période de l’année, qui coïncide avec la rentrée scolaire, l’heure est au bilan et plus précisément de ses compétences personnelles. Ici, il est intéressant de mieux se comprendre afin de ne pas minimiser ses propres capacités. Non, il est vraiment question de lucidité sur ses propres facultés et de synthétiser le courage qui naît en Bélier lors de l’équinoxe de printemps, afin de concrétiser tous ces magnifiques projets et se rendre utile. Mais toute la particularité de la Vierge, lorsqu’il s’agit d’utilité, est la notion même de service et de servitude. En fonction de la confiance que l’on développe envers soi-même, service et servitude peuvent parfois se confondre. En effet, il n’est pas rare d’embrasser des fonctions ingrates et non reconnues parce que l’être ne tutoie pas encore son pouvoir créateur, le plus souvent perceptible à travers les énergies Lion. Parfois l’intéressement, à savoir : amasser des affaires ou entretenir certaines relations parce que l’on y voit une utilité potentielle dans le futur. Ceci se nomme la peur des lendemains qui déchantent. Ou alors, nous reconnaissons enfin une véritable force intérieure synonyme d’autoconsécration, c’est-à-dire de reconnaissance de sa propre personne, que nous mettons au service de l’Univers. En effet, le bond quantique que nous vivons en 2019 (qui n’est rien comparé à celui qui nous attend en 2020), insiste sur l’importance de conscientiser que ce que nous sommes mais également ce que nous accomplissons et incarnons par le truchement de la matière, sont justes et nécessaires. Si avec le Cancer, nous recherchons la place que nous occupons dans le monde, la Vierge nous apprend que nous sommes toujours à la bonne place.



L’adieu au Paradis perdu


Cette Nouvelle Lune en Vierge est accompagnée d’Uranus en Taureau et ceci est une excellente nouvelle. En effet, Uranus permet l’émergence des idées et dans les signes de Terre comme le Taureau et la Vierge, il est question de concrétisation à condition d’intégrer l’importance de la personnalité terrestre. C’est pourquoi, en janvier 2019, j’avais évoqué l’urgence de se réconcilier avec l’incarnation - ceci sera d’ailleurs d’autant plus vrai en 2020 – et de cesser tout fantasme autour du Paradis perdu et de se réfugier – Neptune rétrograde en Poissons oblige – dans les paradis artificiels que l’on rencontre souvent au pays du New Age. Cette conjoncture astrale est renforcée par la présence de Chiron en Bélier qui nous rappelle que l’incarnation est née d’un désir de l’âme et celle de Lilith en Poissons qui donne le sentiment que rien n’a de sens sur Terre. Mais elle va plus loin encore car la Vierge non conscientisée, tente de se défaire de toute notions pécheresses. Or, le péché représente le désir de conscientiser et de connaître le Soi et le monde par l’incarnation ; et non un facteur de culpabilisation. Cela consiste, en d’autres termes, à sortir de l’insouciance édénique. Cette étape est renforcée par la présence de Saturne et de Pluton en Capricorne, dont la dureté, ne laissent aucune place aux paysages fantasmagoriques de l’ego. Il est donc question d’acceptation : ce que nous sommes, ce que nous faisons, ce que nous choisissons et d’élaborer les plans nécessaires pour accompagner les transformations en cours. L’étape Vierge – plus consciente d’elle-même – consiste à se défaire de la Personna (le masque) afin de retrouver toute sa pureté intérieure tout en redonnant sa juste place à l’ego, très fortement utile pour l’incarnation et indispensable pour le développement « impersonnel ». Uranus en Taureau

aide grandement car il fournit une plus grande intuition à chacun en s’adressant directement aux corps mental, émotionnel et physique.


La Nouvelle Lune en Vierge prépare à l’équinoxe d’automne et renforce d’autant plus les énergies Terre du zodiaque. L’incarnation et l’évolution sont des facteurs primordiaux de cette lunaison. La réconciliation avec l’ego, à savoir : ne plus en faire l’ennemi à abattre et conscientiser enfin que l’incarnation est utile dans le grand courant de la Vie, sont les principales leçons à retenir de cette période. Uranus nous fournit toute l’intuition dont nous avons besoin afin de faire ce peut. Il est donc important de se connecter à soi-même car jamais ni le corps ni l’âme ne mentent. Ils sont, au contraire, nos plus fidèles alliés.


11 vues