Rechercher
  • Audrey Chevalier

Pleine Lune en Bélier : Chiron ou la blessure fondamentale


Si le Bélier inspire la conquête, désire vivre par-dessus tout, nous ne devons pas oublier que Chiron - centaure blessé et guérisseur de renom - y a élu domicile depuis 2 ans et ce, pour quelques années encore. Aussi et au cours de cette Pleine Lune, il sera conjoint à la Lune et donc en opposition quasi exacte au Soleil. La blessure fondamentale est alors l'aspect phare de cette lunaison. C'est pourquoi, cette Pleine Lune en Bélier va faire appel à notre vulnérabilité : non pas celle qui nous dit que nous avons la peau dure et que rien ne peut nous atteindre, mais celle qui nous rappelle que l'Ombre détient aussi une dimension vitale non-négligeable.


La volonté d'un monde qui bouge

En cette période troublée, il est évident que nous souffrons d'un complexe-père négatif. En atteste la reprise directe de Saturne qui met en lumière encore et toujours plus de restrictions et d'interdits. Conjoint à Pluton, l'on surfe sur la peur, sur l'obscur, sur le trouble...La conjonction Lune-Chiron, elle, évoque un complexe-mère négatif aussi : celui de l'infantilisation. Le peuple est alors assigné à résidence avec les règles que nous connaissions enfant : "tu rentres à telle heure", "tu t'habilles de telle ou telle façon", "tu ne consommes pas ci ou ça", etc... Autant de processus qui détruisent fondamentalement nos libertés et nos modes de pensée, en atteste le demi-sextile à Uranus, planète des révolutions et de la délivrance saturnienne. Aussi, et si le signe du Bélier revendique son droit d'exister, Chiron lui demande alors seulement comment cela peut-il être possible dans un monde où les Hommes sont asservis et infantilisés par une certaine hiérarchie. Et pourtant... La Pleine Lune actuelle est en maison 11, ce qui permet alors aux Hommes de se réorienter socialement par rapport au monde connu. Notre travail ici est de donner plus d'humanité mais aussi d'entreprendre. Aussi, et si le Soleil en maison 5 n'est que projection et demande d'amour, la maison 11 exige un comportement plus lucide et plus mature pour se réaliser totalement et indépendamment d'un système mis en place, c'est ainsi que l'Oeuvre en soi émerge à la conscience. Comme je l'avais mentionné lors de ma conférence "la fin de Babylone", 2020 marque le tournant d'une nouvelle ère mais qui passe automatiquement par une crise.


La splendeur de la blessure originelle

Le Soleil est en quinconce à Uranus, et Neptune rétrograde est au Milieu de Ciel : ce qui signifie que la transformation que nous vivons va au-delà de la simple volonté du Moi. Non, ici nous revenons au Soi. Tout être sur le processus d'individuation et ayant l'avantage d'accueillir son ombre, d'accepter ses contradictions, vécu la mélancolie, ne connait que trop bien la perspective d'un cheminement vers le Soi. À notre époque actuelle où l'ésotérisme refait surface, il est évident que nous confondons la volonté du Moi et celle du Soi. Alors, nous changeons d'orientations professionnelles, on court chez le médium pour avoir des réponses à nos tourments (autre symptôme d'un complexe-mère négatif), on charge le thérapeute de soigner nos souffrances, nous idéalisons les anges sans en avoir une réelle connaissance, on écoute les spéculations médiumniques sur les réseaux ou dans les livres, nous nous disons que nous sommes incompris parce que notre âme est trop évoluée pour ce monde, et surtout : nous luttons contre nos blessures originelles. C'est ici que règne la grande illusion : celle de croire que nous devons nous en défaire coûte que coûte et d'ignorer ainsi la force motrice que cache une blessure profonde. Le Moi est alors tout puissant, il ne souffre plus et l'on croit à tort que nous avons remporté la partie, que nous sommes guéris et unis. Mais c'est là encore le règne du Moi typiquement jupitéro-saturnien. En réalité, et c'est ce que nous disent cette Pleine Lune et Chiron, c'est la vulnérabilité, cette fantastique cassure de l'armure qui permet à Dieu de nous éclairer. Non pas la certitude et la force du Moi, non pas l'idéal ésotérique que nous connaissons actuellement et qui serait réponse à tous nos maux mais qui au contraire accentue les névroses et le rejet de soi et de l'expérience terrestre. Par ailleurs, et si l'année 2020 est marquée par les signes de Terre comme le Taureau et le Capricorne, c'est parce qu'il est temps de revenir aux sources de notre ancrage et des fondements de l'incarnation : dans une activité simple (Taureau) mais qui élève l'esprit (Capricorne). Plonger les mains dans la terre, sentir l'humidité ou l'odeur de l'herbe fraîchement tondue, observer une plante, laisser le vent caresser notre visage, sont tout autant de miracles simples qui nous offrent là l'opportunité de réintégrer le Soi alors que nous sommes au coeur de la tempête et ainsi de se réconcilier avec l'incarnation.


L'heure est aux transformations profondes. Il ne s'agit plus ici de changer de décor mais bel et bien de renforcer le Moi sainement afin qu'il puisse accueillir le Soi sans se brûler les ailes. Par ailleurs, Neptune rétrograde au Milieu de Ciel est une invitation à toucher les étoiles à condition que nous devenions davantage visionnaires et moins idéalistes. Il est une inspiration pour modifier le monde connu, celui qui ne sert plus nos intérêts et qui nous coupe de notre grandeur d'âme non pas en fantasmant sur la beauté du monde d'en haut et en dénigrant le monde d'en bas mais en intégrant et acceptant volontiers de jouer le jeu de l'incarnation physique.


La formation en astrologie humaniste -1ere année - débute le 10 octobre. Les inscription sont ouvertes et il reste quelques places. Pour toute demande d'information, merci de nous contacter à formation.astro@gmail.com ou via ce site www.audreychevalier.fr





87 vues