Rechercher
  • Audrey Chevalier

Pleine Lune en Gémeaux : le réveil du chamane

Cette Pleine Lune en Gémeaux détient quelque chose de frais. D’abord parce que les Gémeaux sont une énergie en mouvement perpétuel et que rendre la matière mouvante est leur principal but. Et pour faire se peut, l’énergie Gémeaux est axée sur la communication et l’interaction avec le jumeau. Ce qu’il faut en saisir c’est que les Gémeaux recherchent le frère et avec la présence de la Lune c’est la recherche inconsciente du miroir. C’est pourquoi, ils détiennent cette agilité à faire de leur public le frère avec lequel échanger et transmettre. Mais l’ère du Verseau en approche stimule davantage les hommes autour de l’esprit de communauté, c’est-à-dire devenir un frère pour tous les frères.


L'émotion en cadeau

Vibrer sur les énergies Gémeaux, c’est comme entrer un matin de printemps dans un champ de fleurs encore non écloses mais d’où l’on sent déjà la vie s’agiter. Cependant, et en dépit de l’esprit « mouvement » des Gémeaux, cette Pleine Lune met la lumière sur un temps d’arrêt inspiré par la très récente arrivée de Jupiter en Capricorne. Cela peut sans doute contrarier les Gémeaux mais ils détiennent toutefois cette faculté à rester dans le moment présent. Ils ne se repaissent pas d’envolées lyriques ou d’aventures car seul jouer et s’amuser dans « l’Ici et Maintenant » compte. Lors de cette lunaison, et d’autant plus avec la triple conjonction Vénus-Saturne-Pluton en Capricorne et la présence de Neptune en Poissons, les énergies Gémeaux sont donc introverties et projectives. En effet, la nature Gémeaux très duelle, appréhende le monde ainsi : soi et les autres. Cette dynamique comportementale oblige les Gémeaux à définir leur environnement, eux-mêmes et les autres avec des mots le plus souvent dénués d’émotion ou parfois avec l’appréhension même de les ressentir parce qu’ils craignent d’être blessés par le frère. Or Neptune et la Lune ne l’entendent pas de cette oreille et le flot émotionnel qui découle de cette conjoncture astrale se fait insistant. L’erreur Gémeaux ici, serait de vouloir mettre des mots à tout prix sur la vague d’émotions surgissant sans avoir déjà laissé le tsunami se montrer au loin. La sublimation par l’art semble être la porte de sortie notamment lorsque les âmes traversent des phases où le sens fait défaut. En effet, toute la contrepartie de cette Pleine Lune est une invitation à dissoudre le superflu créé par le mental au profit de la créativité et de l’amour. Ne dit-on pas de Neptune qu’il régit les arts mais qu’il est aussi l’Amour de Dieu ? Dieu serait donc au cœur de l’art ?


S'incliner devant le Loup

Mais l’esprit Gémeaux c’est aussi toute la dimension animiste et ce, s’il se laisse porter par son alter égo : le Sagittaire. Ce dernier incite les Gémeaux à sortir du mouvement et du jeu éternel pour embraser un monde de philosophie et de spiritualité. Il oblige alors à garder les pieds ancrés au sol tout en maintenant l’objectif d’atteindre un jour les étoiles et de relier ainsi le Cosmos aux hommes. Lors d’une telle conjoncture, les âmes jumelles qui intègrent un processus d’initiations christiques de la Flamme Jumelle vont donc entrer en contact avec leur part sauvage. Le loup tapi dans l’ombre tel un Maître, surgit afin de rencontrer l’élève. Ceci se fait toujours à un moment quand une certaine partie du karma est purifiée et où l’âme perdue entre le monde conformiste et le désir de servir l’Univers, traverse l’absurdité de l’existence et son absence de sens tout en ayant fondamentalement confiance. L’être est, pour ainsi dire, en voie de devenir un Disciple et c’est ainsi qu’il peut entrer en résonnance avec le culte animiste chamanique. La conscience est ici davantage élevée et bien que l’âme ne connaisse rien du Plan Divin et que son nouveau paysage ressemble davantage à un matin d’hiver brumeux en pleine campagne, elle ressent par-delà les mots, l’existence et la vibration de chaque être vivant, des arbres enracinés profondément dans le sol au cerf majestueux marchant dans sa forêt. Toute cette dimension est ainsi affinée par la triple conjonction Vénus-Saturne-Jupiter en Capricorne qui oblige les énergies Gémeaux à une verticalité nécessaire d’autant plus si certaines âmes jumelles entrent en contact avec leurs Maîtres. Vénus va aussi jouer son va-tout en suscitant chez les âmes amoureuses de se laisser traverser par l’amour quitte à en perdre la tête car – comme Saturne le suppose ici – ce n’est pas tant l’objet de notre amour qui est important. Non, la plus grande des sagesses est de se laisser traverser par les états amoureux nécessaires à l’enrichissement de l’expérience terrestre.


La leçon de la séparation dont Babylone en fut le principal témoin, prendra un chemin bien différent dès 2020. C’est pourquoi, l’exercice de la Flamme Jumelle sera capital au cours des prochaines années. Aussi, cette Pleine Lune oblige à un temps d’arrêt afin que murisse un état neuf de soi-même. Toute la contradiction lorsque l’on s’élève sur la voie du Disciple, c’est qu’une certaine rigueur du Moi est indispensable tout en se laissant traverser par la spontanéité et la fraîcheur de l’Enfant Intérieur. En effet, ce dernier ne connait pas le monde conforme et la séparation. Vibrer cet état relève du vouloir ; Pluton, la Volonté de Dieu et l’esprit du Loup ne sauront que trop bien nous le rappeler en 2020.


La conférence : « 2020 : la fin de Babylone. Et si certaines prophéties se réalisaient ? » aura lieu le 10 janvier 2020 à l’espace Gaele’M.


Pour toute demande d’informations, veuillez me contacter en MP

Toutes les réservations se font sur Weezevent

Nombre de places limité




0 vue