top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurAudrey Chevalier

Vénus-Sagittaire : Arès, le mécanisme de la perte

Chez Piobb, c'est en Sagittaire que le lien entre Vénus et Mars se noue. Ce dernier lui confère l'esprit de conquête et permet de sortir du rêve amoureux afin de se jeter dans l'expérience.


Aussi, et quand bien-même je ne nie pas les liens d'âmes puisque la Tradition en fait état, force est de constater que nous projetons tous des fantasmes sentimentaux sur les unions animiques. Il en résulte d'amères désillusions car la rêverie s'oppose au tangible pourtant nécessaire afin d'améliorer notre façon d'aimer. Je dirais même que les plus grands rêveurs sont aussi les plus lâches devant ce qu'Alberoni nomme le mécanisme de la perte, symbolisé par Mars.


En tant que fille d'Uranus, Vénus, par ses élans amoureux, tourne chacun radicalement vers l'avenir. Idem pour Mars, premier astre extérieur à l'orbite terrestre. C'est pourquoi, et à l'instar d'Alberoni, je ne crois pas ce qu'affirme un certain pan de la psychanalyse : à savoir que nous tombons amoureux des images du passé. En réalité, nous exhumons des mémoires où le mécanisme de la perte a été exacerbé et nous nous y raccrochons malgré soi.


Pourtant, la perte est une nécessité parce que c'est elle qui nous incitera plus tard à nous lever et nous battre pour atteindre nos objets d'amour (Mars). C'est là, une force antagoniste qui nous prend à rebrousse-poil et à laquelle nul n'échappe. La jalousie en est d'ailleurs l'une de ses principales manifestations.


Ainsi, Mars insuffle à chacun la force vitale nécessaire pour se rapprocher de l'aimé. Il faudra cependant faire preuve de bon sens et se demander si nos désirs de conquête ne sont pas un besoin de s'affirmer seulement et qui nous conduira tôt ou tard à la rancoeur.


Prenons l'exemple de Klimt et de Nietzsche qui se sont vus tenir la dragée haute par des femmes qui ne connaissaient que la séduction parce qu'eux-mêmes, bien que brillants, étaient sourds à l'amour. Il n'y a aucun souhait d'aimer ici et de s'ouvrir courageusement à la majesté du coeur. Hantés qu'ils étaient par les images du passé, ils ont confondu l'affirmation de la victoire qui s'étiole ensuite dans un couple plus établi, avec les forces de Mars qui consistent à s'ouvrir à un monde nouveau.



15 vues0 commentaire

Comments


bottom of page