top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurAudrey Chevalier

Vénus-Sagittaire : Mars ou le désordre amoureux

Sans Mars, Vénus est atone. Sans Mars, il n'y aurait pas de conquête et d'élan de vie. Et sans Vénus, Mars ne serait qu'un rustre guerrier. Les deux astres fonctionnent donc de paire et ne peuvent être dissociés.


Mars tend vers l'individuation et en cela, il est radicalement tourné vers l'avenir. Sans lui, nous ne pourrions aller dans le monde et rencontrer l'Autre. Il est aussi associé au mécanisme de la perte et qui nait au coeur même de l'état amoureux. Il est, en cela, inévitable.


Ce mécanisme est en lien avec la peur de perdre l'Amour Absolu plus ou moins enfoui dans les profondeurs de chacun et qui va se manifester par un idéal à conquérir. Cependant, ce même idéal se heurte aux limites de l'Autre, un humain finalement bien trivial, non-éternel et vieillissant...


Le deuil inconscient d'un idéal provoque une déchirure et c'est à ce moment précis que Mars fait son entrée. Toutefois, et si la gestion émotionnelle est caduque, alors Mars est possédé par la peur de perdre et devient agressif.


Ceux qui le honnissent et font du sentiment, verront à terme l'agressivité se retourner contre eux. Cela se nomme : "mécanisme de dépression." C'est ici que l'on fantasme, se suradapte et surtout, que l'on répare. En d'autres circonstances, l'on projette le poison de ce mécanisme sur l'Autre qui devient, selon notre idée : toxique. D'ailleurs, les thérapeutes actuels et les frileux du jeu amoureux, devraient en prendre de la graine et se pencher sur ce mécanisme qu'ils combattent bien inutilement...


Pour d'autres encore, Mars déploie le "mécanisme de persécution" beaucoup plus extériorisé, provocateur ou encore stratège.


Il est à noter que ces mécanismes sont incontournables et cela est d'autant plus vrai lorsque nous tutoyons l'intensité amoureuse. Ils entrainent alors des discontinuités relationnelles, elles aussi inévitables, entre absences et retrouvailles.


Ainsi, Mars nous prend à revers et par le mécanisme de la perte, nous incite à trouver une force insoupçonnée qui demeure en chacun. L'idée étant de maintenir à l'état de veille l'envie d'aimer malgré les obstacles et écarter tout cynisme ou fantasmes affectifs qui feront de nous des éternels perdants...


24 vues0 commentaire

コメント


bottom of page