Rechercher
  • Audrey Chevalier

Jupiter en Capricorne : "J'ai bien connu Icare"

S'il y a bien un signe dans lequel Jupiter ne se sent pas à l'aise, c'est bien le Capricorne. Jupiter l'amplificateur rencontre le Capricorne, le "rétracteur" . Deux énergies en tous points antinomiques à priori mais néanmoins salutaires pour l'humanité.

Quand Jupiter entre en Capricorne, il fige pendant un temps le processus d'individuation. Nous sommes alors à l'arrêt et comme pour nous le démontrer : quelque chose bloque et bon nombre d'efforts engendrés précédemment ne connaissent pas le résultat. En attestent les grèves prévues le 5 décembre.

Or, la présence de Jupiter en Capricorne, très prochainement couplée à celle de Saturne et de Pluton, est synonyme d'initiation. Mais comment peut-on être figé et évoluer à la fois, me direz-vous. Eh bien, le temps d'arrêt oblige chacun à ne plus s'attacher aux résultats tant attendus ! Paradoxalement, toute l'idée ici est de maintenir l'effort car comme nous le savons tous : "aide-toi et le Ciel t'aidera." Jupiter nous rappelle donc que ce que nous avons mis en place pour sortir d'un schéma par exemple a toujours connu une réponse favorable de l'Univers. La passivité et la déresponsabilisation de soi en attendant que l'Univers se charge de soi, n'a aucune place ici. Le Capricorne, c'est sérieux !


Jupiter en Capricorne, c'est aussi le face à face avec ses rêves mais au prix de la désidentification clanique et sociale. Avec une telle conjoncture, nous sommes à un carrefour de la vie et plusieurs voies s'offrent à soi. Pluton, son prochain "allié" astral incitera au dépouillement et à certains renoncements ; ceci est d'autant plus vrai quand la Flamme Jumelle (très plutonienne) embrase l'être de son feu purificateur et qu'elle l'oblige aux initiations christiques. Mais vivre la séparation au coeur des âmes et au coeur de la Flamme sont deux choses bien distinctes. Les premières connaissent la séparation du couple tandis que la Flamme Jumelle nous met face à la séparation que nous nourrissons depuis des millénaires avec le monde. C'est pourquoi, l'initiation attendue de Jupiter et de la Flamme obligent ceux qui vivent cette étape Christique à reconsidérer la séparation : juger, critiquer, dominer et oublier ainsi que l'humanité toute entière vit en soi, constituent la séparation ! J'y reviendrai plus amplement le 10 janvier 2020 au cours de la conférence : la fin de Babylone.


Jupiter en Sagittaire est Icare l'aventurier. Jupiter en Capricorne est Dédale, l'ingénieur. Le premier a besoin du second pour définir son identité et ses contours. Dédale, lui, aime son fils. Ce dernier fort du soutien de son père (Saturne) s'élève alors vers le Père Créateur (le Soleil). Mais en oubliant la sagesse de son père et toute l'importance de maintenir une verticalité intérieure nécessaire à la transcendance de l'âme (comprenez que si l'ego n'est pas stabilisé, l'évolution ne peut avoir lieu), il s'en brûla les ailes et chuta dans les abîmes de la mer (le flou de Neptune).

2020 constitue une vague intéressante du Kali Yuga, l'âge de Fer, car il va être question de Justice Immanente et à une plus grande conscience de ce que l'homme fait de sa vie et du monde. Et pour cause, trois fervents de la Justice : Jupiter, Saturne et Pluton s'apprêtent à joindre leurs énergies afin d'appliquer le Jugement Dernier. Entre désir de justice sociale - en témoignent les grèves de grandes ampleurs dès le 5 décembre qui mettront le pays à l'arrêt - et Justice Divine, que nous réserve donc 2020 ?


La conférence "2020, la fin de Babylone. Et si certaines prophéties se réalisaient?" est prévue le 10 janvier 2020 à l'espace Gaele'M (Paris 11) dès 19h45.

Pour toute demande d'informations, veuillez me contacter en MP ou via mon site : www.audreychevalier.fr

Inscriptions sur Weezevent : https://www.weezevent.com/2020-la-fin-de-babylone



12 vues