Rechercher
  • Audrey Chevalier

L'Amour Divin et la Nuit Noire de l'Âme : appréhender les forces chthoniennes du Sagittaire

Lors de mon précédent post, j'étais revenue sur la Nuit Noire de l'âme au moment d'un transit de Pluton. Comme il avait été dit, l'énergie Pluton/Scorpion est nécessaire à la destruction de toutes les limitations du Moi cristallisées symboliquement dans le signe du Lion. C'est pourquoi, lors de la Nuit Noire de l'Âme, le cheminement de l'être va l'emmener consciemment ou non vers sa propre relation à la mort. Ainsi, la Nuit Noire de l'Âme porte en elle les stigmates du deuil et plus précisément celui de la Personnalité.


La Nuit Noire de l'Âme peut donc inciter le natif à entrer dans le processus d'individuation au cours duquel la quête de sens (que l'on confond à tout-va avec des explications rationnelles ou ésotériques) est abolie mais aussi parce qu'il va devoir revisiter sa manière d'aimer. En effet, de par notre incarnation et tout ce qui s'y rapproche, notre conscience egotique nous amène le plus souvent à développer un système psycho-affectif immature. Or, pour que nous puissions atteindre l'amour libre et lumineux, nous devons en passer par un contact plus profond avec l'animus (la part masculine inconsciente chez la femme) et l'anima (la part féminine inconsciente chez l'homme) qui commence en Vierge mais qui ne sera pleinement vécu qu'en Scorpion. Ici, et en plein coeur de la Nuit Noire de l'Âme, le natif brûle toutes les scories qui l'entretiennent dans l'attachement lunaire. Par conséquent, le contact avec le Soi qui s'ensuit devient ivresse de vie en Sagittaire. Mais comment exactement ?


Le Sagittaire est relié à Dionysos, dieu de l'ivresse et du vin en analogie au sang qui coule dans nos veines. Cela n'est pas sans nous rappeler les paroles de Jésus lors de la Cène "Buvez, car ceci est mon sang." Ainsi, le sang est source de toute vie, c'est aussi pour cela que l'on vidait de son sang l'ennemi supposé lors des combats : on lui retirait son énergie vitale. Toutefois, si le Sagittaire est la jouissance, sans l'étape Scorpion, la même jouissance devient surtout une appropriation et un gavage intellectuel. En effet, notre ami Centaure peut se couper de ses profondeurs tant il est soucieux des mémoires Scorpion/Pluton qui l'ont chahuté. Alors et afin de les éviter, sa quête de jouissance devient un complexe social, c'est-à-dire, qu'il va rechercher le lien, peut-être s'improviser guérisseur, aider les autres à outrance et ce, afin d'échapper à lui-même. Ainsi, il devient étranger à ce qu'il est réellement, ce qui va entraîner, par la force des choses, un manque de reconnaissance. Son salut portera surtout sur l'avidité des connaissances mais la jouissance vécue ainsi et si nous devons revenir à elle, s'éloigne de la profondeur attendue par l'animus et l'anima ; je dirais même qu'elle l'occulte très inconsciemment. Par ailleurs, notre époque souffre de ce syndrome, nous voulons tout explorer, nous nous découvrons des talents de guérisseur que nous confondons avec un éveil potentiel alors que la Connaissance qui Sauve - la Gnose - ne peut s'effectuer que par la frappe magistrale de l'épée Divine. Ainsi, et comme nous vivons l"ésotérisme principalement sur un mode mercure-jupitérien, c'est-à-dire par l'intellect, nous occultons l'expérience en elle-même. Et c'est là où le bât blesse pour le Sagittaire.


En outre, la sexualité dont le Scorpion n'a pas la seule prétention, a aussi son mot à dire en Sagittaire. En effet, la maturité affective conduit également à une maturité sexuelle, c'est là toute l'expression de l'Amour Divin car, rappelons-le, la relation au Divin est aussi érotique, aspect dont le Sagittaire doit se remémorer s'il compte un jour jouir de sa relation à Dieu. Ici, nous devons donc revisiter la part intellectuelle car elle a pu, dans certains cas, être abolie dans la petite enfance et le natif a pu se couper de tout raisonnement mercurien. Alors les forces vives des centaures deviennent anarchiques et le natif ne trouve pas sa place, est en colère contre la société, souffre de l'absence de reconnaissance tant attendue, se sent incompris voire rejeté mais pire encore, la part instinctive vole en éclat et le Sagittaire dans sa part d'ombre, chosifie l'autre et plus précisément le sexe féminin, objet de toutes les menaces depuis l'étape Gémeaux. Inversement, la colère peut être refoulée et la femme s'empare du phallus (à comprendre au sens symbolique) dans un but de survie. Camille Claudel par exemple, Sagittaire ascendant Scorpion, exprimait ses part chthoniennes dans sa rivalité avec Rodin. Ses frasques émotionnelles lui valurent d'être internée en asile psychiatrique sous le commandement de son propre frère (Saturne maitre de la maison 3 est en maison 12 et en Scorpion). Notons bien évidemment qu'à l'époque, le scientisme devenait tout puissant, et coupait définitivement les Hommes du Féminin (demandons-nous d'où provenait réellement l'hystérie féminine). Ainsi, Camille Claudel, comme tant d'autres femmes, a fait les frais d'un machisme sagittairo-jupitérien qui n'était en réalité que l'expression de son ombre.


Ainsi, intégrer la puissance du Sagittaire nécessite bien un face-à-face avec ses angoisses et même, à l'approche de l'étape Capricorne, il est d'une importance capitale d'éprouver la solitude afin de reconnecter au Soi et à son essence véritable car la promesse de l'ami Centaure est le flux de la parole de Dieu tel Jésus qui, en son temps, savait guérir avec une simple apposition des mains. Le Sagittaire a donc besoin d'expérience car c'est cela qui est porteur du Grand Amour pour lui. Il devient alors l'homme-animal en contact des forces telluriques et le Gardien Vrai de la Terre et de ses peuples...


Pour toute demande d'information concernant la formation en astrologie humaniste, veuillez nous contacter à formation.astro@gmail.com


Pour toute demande consultation astrologique ou d'accompagnement thérapeutique, veuillez nous contacter à achevalier92@gmail.com


70 vues0 commentaire