top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurAudrey Chevalier

Le Verseau : quand Dieu se retire

Le Verseau est réputé pour ses grands désirs de liberté mais aussi pour ses frasques qui consistent notamment à briser des lois qu'il juge obsolètes et sclérosées. Si ses perpétuelles rébellions font de lui un être sec et cassant, un tel comportement cache deux choses. La première est une véritable peur du rejet. La seconde est surtout l'incapacité à se relier à ses émotions tant celles-ci pourraient le rendre vulnérable. Mais ce que nous connaissons moins, c'est que c'est en Verseau que nous contactons enfin le Maître Intérieur.


Il est coutume de dire, en astrologie humaniste, que c'est en Verseau que Dieu se retire. C'est donc là, que nous nous soumettons enfin à toutes nos incertitudes. Pris dans la toile du doute, surgit peu à peu la question qui donne un sens : de quoi ou de qui puis-je être le serviteur ? Ainsi, l'éternel rebelle juvénile, entend les forces saturniennes qui lui imposent patience et sagesse. Pris dans ses liens de coeur avec son Maître, il abandonne peu à peu ses idéologies, ses souhaits de voir son monde plus libre bien qu'en réalité, il n'entende encore rien à ce qu'est la pure liberté.


Il se retire alors du monde durant un temps car l'heure est au tête-à-tête avec son Maître qui se trouve là pour une durée indéterminée et qui disparaitra ensuite pour qu'il puisse enfin démocratiser le savoir patiemment acquis. Ainsi, le Verseau, tel Ganymède, doit se faire échanson des dieux et de ses frères en faisant preuve de silence et de déférence à leur endroit avant de devenir constellation.


Plus proche de Prométhée qui avait dispensé aux Hommes, le Feu de la Connaissance jalousement préservé par les dieux, le Verseau peut être à son tour enchaîné au rocher de Caucase. Non pas pour avoir volé, mais pour avoir dispensé un savoir que l'humain n'était pas en mesure de comprendre et pire encore : pour avoir perdu la foi en l'humanité. Alors Prométhée, se verra chaque jour, le flanc transpercé, un aigle lui dévorer le foie.. foie qui repousse toujours car au plus profond, le Verseau comprend enfin qu'en chaque être réside cette part de divinité et de bonté qu'il suffirait aux Hommes de raviver par leur seule volonté.


24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page