Rechercher
  • Audrey Chevalier

Nouvelle Lune en Bélier : l'émergence future des âmes pionnières

Notre humanité traverse actuellement une épreuve collective qui affecte bon nombre d’entre nous. Que ce soit dans la maladie physique que dans nos maladies psychiques, une part de nous appelle à un profond nettoyage. À l’heure où se pressent des idées New Age où il n’est pas rare de voir de nombreux acteurs du milieu confondre l'évolution spirituelle et en rejeter le système, pourtant nécessaire, de cette expérience de Bien et de Mal, ; notre immaturité, sous toutes ses formes, arrivent à terme. Ainsi, l’Univers dans sa grande sagesse nous confronte à notre sentiment de toute-puissance…

Venir au monde

La quadruple conjonction Soleil-Lune-Lilith-Chiron en Bélier et en XI (maison du collectif) témoigne d’une blessure et d’angoisse karmiques non gérées dans leur aspect émotionnel mais rejetées vers l’extérieur le temps que les hommes la réintègrent. Cette phase semble désormais révolue, en atteste la pandémie dans laquelle notre humanité toute entière plonge tête baissée. La vulnérabilité, comme le Nœud Nord en Cancer semble le confirmer, est une clé de voûte nécessaire pour enfin mieux appréhender notre réalité personnelle. Par ailleurs, et alors que le coronavirus s’empare du monde tel un tsunami qui bousculerait tout sur son passage, il agit dans le but de faire émerger ce qui est bloqué sur certains plans de notre conscience. Ainsi, des aspects enfouis de notre propre soi exigent désormais d’être incarnés. C’est pourquoi, l’une des fonctions de Chiron, le guérisseur, est de mettre en place du sacrifice, ce qui est d’autant plus nécessaire lorsque nous sommes en déséquilibre. Ainsi, certaines maladies sont la résultante d’aspects de notre existence encore non reconnus et qui souhaitent être pleinement vécus. Par ailleurs, cette dimension ne doit pas être confondue avec l’aspect destructeur d’une telle tendance qui à terme, entraine des décisions émises sur des coups de tête avec le risque de se briser inutilement. Non, un tel amas planétaire et d’astéroïdes, bien que puissant, a pour but de mettre en lumière un plan de transformation divin et demandé inconsciemment par l’Homme. Ainsi, tout ce à quoi nous nous identifions pourra nous apparaître très obsolète lorsque la vague virale s’écrasera sur son rocher.


Les âmes pionnières

La présence de cet amas planétaire met en valeur, comme vu plus haut, la présence de Chiron en Bélier. Présent dans ce signe depuis près de 2 ans, il n’a jamais été aussi puissant que lors de cette lunaison. Le message du centaure blessé (Chiron est un centaure qui a troqué son immortalité pour cesser de souffrir d’une blessure qu’il ne pouvait guérir) est de nous obliger à identifier la place que l’on occupe dans ce monde. Cette période, hautement initiatique, est en quelque sorte un passage à vide où il est fort possible que l’on puisse se demander comment nous pouvons «être ». Il peut y avoir un désir puissant de quelque chose d’innommable – cela est d’autant plus vrai si cet amas tombe sur votre ascendant ou en maison I – comme si un trou béant y faisait place. Bien que cela puisse apparaître catastrophiste, il n’en n’est rien car c’est au cœur de ce néant que se cache une véritable volonté d’entreprendre et de naître à soi-même. En effet, nous sommes au cœur d’une société où le sens n’a de réelle valeur qu’à travers nos acquis sociaux : mariage et travail entre autres. Mais si nous sommes honnêtes avec nous-mêmes, qu’avons-nous réellement fait de nos désirs ? De ce que nous sommes au plus profond de nous et qui ne dépend pas des desideratas sociétaux ? Ainsi, cette période implique une volonté de faire quelque chose de son existence sans savoir réellement par où commencer. Par ailleurs, cette quadruple conjonction ayant lieu en maison XI - le collectif, le groupe, les soutiens – mais aussi l’arrivée de Saturne en Verseau (dont l’énergie est similaire à celle de la maison XI) et sa bataille avec Uranus en Taureau (Uranus est le maître du Verseau) mettront en lumière l’émergence d’âmes pionnières dont la réalisation terrestre n’a d’autres desseins que d’assurer une transition entre un vieux monde babylonien et l’ère du Verseau en 2160. Ainsi, ces mêmes âmes pionnières qui ont pu longuement se chercher et se demander à quoi rimait cette existence pourront enfin comprendre ce qu’elles sont venues incarner ici-bas, cela sera d’autant plus vrai lorsque Mars élira domicile en Bélier du 1er juillet 2020 au 6 janvier 2021.


Le Kali Yuga, l’âge de fer, est actuellement à son apogée. Ce qu’il se passe actuellement à l’échelle mondiale, et ce que cela peut éveiller en nous, n’est que l’embryon d’une pensée nouvelle. L’année 2020 insufflera de nouveaux horizons mais ce sera 2021 qui en sera le tremplin…



0 vue