Rechercher
  • Audrey Chevalier

Nouvelle Lune en Balance : rencontrer l'ennemi

Lorsqu'il est question de nommer la Balance et son alter ego le Bélier, nous entrons en contact avec un axe pivot. En effet, le Bélier rompt avec les signes collectifs pour faire jaillir les signes individuels tandis que la Balance rompt avec les signes individuels pour amorcer le contact avec l'autre et par extension : les signes collectifs. Par conséquent, un tel axe ne peut laisser indifférent car sa volonté consiste à briser tout ce qui est connu pour faire place à une nouvelle approche de nos existences.


La voie de la responsabilité

Notre humanité, à l'approche de l'ère du Verseau, s'apprête à se défaire de ses habits d'enfant pour endosser un rôle davantage adulte. Afin de faire se peut, le Cosmos dans sa grande sagesse, et par le concours de notre Volonté divine, s'emploie à édifier des crises majeures. Cette Nouvelle Lune ponctue par ailleurs, le Jaillissement de la Croix Cardinale (Bélier-Cancer-Balance-Capricorne) qui couve depuis ce début d'année 2020. Et c'est bien là ce que nous vivons présentement mais toujours par le truchement d'une crise existentielle. En effet, la triple conjonction Jupiter-Saturne-Pluton en Capricorne nous place devant toutes les responsabilités que nous avons endossées mais aussi celles que nous avons fuies et qui, par la force des choses, nous soustraient à un système ou peut-être un destin que nous n'avions pas consciemment choisi. Il s'agit bien là de karma non pas comme punition telle que nous l'entendons mais de conséquences de trop grandes facilités que nous aurions recherchées par le passé. Par ailleurs, la présence de Mars rétrograde en Bélier et en opposition à la Nouvelle Lune en Balance est une invitation à retrouver son chemin, celui qui nous amène vers le Soi. Mais Mars en opposition à la Nouvelle Lune et en carré à la triple conjonction nous fait rencontrer aussi l'ennemi. Notre premier réflexe si nous nous sentons proches du Bélier sera sans doute de sortir le glaive et passer à l'attaque tandis que la Balance nous plonge dans une atmosphère où rencontrer l'ennemi consiste à appréhender l'expérience en cours comme un passage nécessaire à notre équilibre. En effet, la sagesse ne consiste pas à abattre son ennemi coûte que coûte ni même de se réconcilier avec lui tant que nous le percevons extérieur à nous-même.


De l'utilité de l'ennemi

Pouvons-nous parler de rébellion à l'heure actuelle ? Je ne le pense pas. En effet, si une planète peut évoquer la rébellion, il s'agit bien d'Uranus. Mais le dieu de l'Intelligence Divine est actuellement rétrograde permettant ainsi aux Hommes de devenir plus visionnaires, plus conscients d'eux-mêmes et de reconsidérer leurs valeurs avant de sortir les fourches et de se ruer sur les grilles du château. De par la triple conjonction, cela peut effectivement aboutir à une perte de sens car les Hommes prêts à mûrir et à se responsabiliser, se trouvent le plus souvent en phase de désidentification avec un univers connu. Ils rêvent d'un nouveau monde, "le monde d'après" comme nous l'évoquions au printemps dernier, bien que Neptune rétrograde en maison X invite aussi à sortir de l'idéal inaccessible. De même, Mercure qui a débuté sa rétrogradation le 15 octobre en Scorpion et en opposition à Uranus en Taureau, suggère alors que nous cessions les bavardages inutiles, les analyses à tout-va pour détruire la blessure - l'autre "ennemie" à rencontrer - l'espoir vain d'être un autre libre de ses chaînes, libre de ses pères et de leurs mémoires, rechercher qui est la victime ou qui est le bourreau et qui sera mon sauveur, ne prend plus lors d'une telle lunaison. Cela peut induire un sentiment de fatalité voire d'impernanence alors qu'en réalité il s'agit de Métanoïa. C'est-à-dire de passer de l'inutilité de la blessure et de la quête de purification illusoire au profit de l'aspect créateur et fertile de cette même blessure. C'est pourquoi, la rétrogradation de Mercure en maison VI enjoint à rencontrer cette part brisée de nous-même pour en extraire la quintessence sans forcer le rythme de guérison mais en respectant justement ses étapes inhérentes. Il faut là beaucoup de sagesse car il s'agit d'accepter son inconfort avec bravoure et persuasion mais lutter pour une liberté qui n'en a que le nom n'est ici plus recevable.


La Nouvelle Lune en Balance ponctue avec splendeur le Jaillissement divin de la Croix Cardinale dont les signes sont les suivants : Bélier - Cancer - Balance - Capricorne. Parce que nous sommes à l'approche de l'ère du Verseau, notre évolution spirituelle passe inévitablement par une plus grande maturité mais aussi par l'effort non pas pour purifier à tout va dans l'espoir d'être un homme/femme nouveau/nouvelle mais pour nous renvoyer à notre dimension créatrice : le Moi réel.




110 vues