Rechercher
  • Audrey Chevalier

Nouvelle Lune en Cancer : la solitude de la Flamme Jumelle

Cette Nouvelle Lune est synonyme de bon nombre de particularités cette année. D'abord parce qu'elle accompagne le Soleil dans son passage des Gémeaux au Cancer, c'est le solstice d'été.Le Soleil se lève alors dans l'axe de Stonehenge dont les cromlechs évoquent subtilement les différentes phases des cycles lunaires. Ensuite parce que les éternelles retrouvailles de ce couple de luminaires s'effectue à 0° du Cancer, ce qui va accentuer la transition énergétique inhérente à tout changement de signe. Celle-ci agit comme un contre-pied du signe précédent : terminé les facéties et la bougeotte typiques des Gémeaux ; une reconnexion à ses propres besoins se fait pressante, surtout ceux que l'on a mis sous le tapis parce que le devoir du quotidien détenait la préséance sur soi.


Au coeur de la vie monastique

Si Mars nous a titillés lors de la dernière lunaison, il ne nous abandonnera pas comme ça puisque son passage en Bélier est imminent. Ici, il n'est nullement question de passer à l'action ; rêver et imaginer son existence sous un angle différent est prioritaire. Lorsque Mars et la Lune se rencontrent dans des signes où Neptune a sa place en Poissons ou se voile en Cancer, ils indiquent alors l'importance de ne pas brûler toutes les étapes et de laisser infuser par les derniers événements et les rêves d'envolées lointaines par exemple. Lors de cette période l'on peut s'interroger sur la place que l'on occupe d'autant plus lorsque l'on constate à regret, le retour post-confinement à l'anormal et ses restrictions liberticides. "Comprendront-ils enfin ?" pourrons-nous nous dire... Tout comme la Lune qui est en phase d'accouchement, l'humanité rentre dans sa phase adolescente, phase de rébellion nécessaire à toute croissance... Par ailleurs, cette Nouvelle Lune flirte avec la Maison 12, maison du retrait par excellence. Aussi et lors de cette phase, il est fort probable que vous soyez un peu perdus entre le besoin de revenir à plus de socialisation, de terrasses bruyantes avec les amis ou justement, le souhait de rentrer dans une vie monastique, d'être seuls (es) au monde afin de se connecter à sa poésie personnelle. Chez les âmes jumelles qui entreraient dans le processus de la Flamme Jumelle - pourrait-on dire qu'elles passent progressivement de la matrice d'eau à la matrice de feu - le désir de solitude et sa concrétisation représentent des étapes fondamentales. En effet, chez ces âmes, l'hypersensibilité peut se développer d'autant plus : les bruit, les odeurs, les égrégores et les informations télévisées par exemple agissent comme autant d'agresseurs. Or sur ce chemin, où la quête de la conscience par la connaissance de Soi sont primordiales, le retour dans sa tour d'Ivoire est donc un passage obligé. Si les leçons de la Maison 6 habitée actuellement par la triple conjonction Jupiter-Saturne-Pluton sont comprises, il n'est donc nullement question de se couper du monde en éteignant son téléviseur car l'on juge les nouvelles trop pessimistes, il ne s'agit pas non plus de s'enfermer dans un optimisme enchanteur car la conséquence de tout cela entraînera davantage un isolement à terme. Ceci se nomme le déni. La vie monastique chez les âmes jumelles permet un processus de purification et une plus grande écoute des besoins de l'âme. C'est là, toute la différence entre l'isolement et le rejet de ce qui humain - bien trop humain (Uranus et Mercure veillent au grain) - et une saine solitude.


Le dépouillement du Noeud Nord

L'autre particularité de cette Nouvelle Lune est sa conjonction au Noeud Nord, le Dharma. En astrologie traditionnelle, il est représentatif d'opportunités mais il faut là, bien s'entendre derrière le mot "opportunité". Le Noeud Nord est une invitation au rééquilibrage de son karma. Le karma, par ailleurs, appartient à la Loi d'Amour car il est le fruit de tout mouvement pensé ou accompli par le Cosmos (oui oui même le Cosmos possède un karma) et tout être vivant, entraînant une conséquence. Lorsque l'on tourne en boucle sur le même registre, le karma s'alourdit et fige l'existence, c'est donc le Noeud Nord qui va mobiliser l'existence. Le Noeud Sud en Sagittaire nous rappelle donc que les Hommes ne peuvent plus gravir selon une pensée impérialiste pré-mâchée par le monde. Non, le Noeud Nord conjoint au Soleil et à la Lune oblige à revenir à soi et faire du Soi une priorité afin de ne plus subir aucune pression ni forme-pensée de la société qui façonne à sa guise. Pour les âmes qui intégreraient la Flamme Jumelle, lors de cette période et peut-être par épisode, une reconnexion à sa force créatrice et de la conscience de sa propre vibration peut se faire ressentir profondément. Aussi et afin de mieux intégrer cette force, il faut donc là accepter un point inhérent au Noeud Nord : celui du deuil de tout sentiment matérialiste. Il n'est d'ailleurs pas rare de vivre un deuil tout du moins symbolique s'il n'est pas réel bien sûr, afin d'obliger non seulement au dépouillement de tout ce qui entrave la Voie mais aussi pour permettre aux âmes jumelles de porter un regarde différent sur la mort. Dans un ultime accompagnement, Mercure rétrograde et Uranus son octave supérieur, s'allient harmonieusement pour un recentrage personnel : la solitude et l'auto-suffisance a du bon pour soi mais elle est dangereuse pour ceux qui nous gouvernent. Rester accroché à sa foi et ses convictions non pas comme un forcené mais comme un être libre et pensant seront des aspects déterminants jusqu'à la fin de l'année 2020. Par ailleurs, il est fort probable que vous vous sentiez en colère durant cette période et que vous ne sachiez plus à quel saint vous vouer, d'où l'importance fondamentale de rester accrochés à ses propres rêves et convictions.


Le deuxième semestre de l'année 2020 est en cours. L'arrivée de Mars en Bélier et pour 6 mois ainsi que la Grande Conjonction de Jupiter et de Saturne en Verseau en décembre sont les prochaines étapes vers, semble-t-il, une plus grande révolte. Le tout ne sera pas de s'attacher aux barreaux du château que l'on vient d'assaillir en attendant que le monarque en perde la tête, mais de faire en soi sa propre révolution en entendant les besoins profonds de l'âme. En témoignent les rétrogradations planétaires, l'inverse en serait complètement stérile.




624 vues