Rechercher
  • Audrey Chevalier

Nouvelle Lune en Gémeaux : Mercure rétrograde et les projections de l'âme

Cette Nouvelle Lune met à l'honneur Mercure quand bien même celui-ci est rétrograde. Nous avons tous d'ailleurs des superstitions bien craintives autour des rétrogradations de Mercure alors que son travail est de nous apprendre à délivrer le bon message voire même de faire voeu de silence... Le but étant, lors de telles des rétrogradations, d'entrer dans une phase "monastique", c'est-à-dire s'extraire du monde bruyant et agité de Mercure et revenir à soi.


Les aventures de Mercure rétrograde

Mercure rétrograde est en Gémeaux et conjoint à la Nouvelle Lune. Si depuis quelques jours, nous avons le sentiment que certains messages ne passent pas ou que les conversations montent dans les tours, cela est en partie dû à la relation que nous autres humains, avons avec Mercure et plus précisément lors de ses rétrogradations. À cela s'ajoute, l'opposition Mars-Pluton sur l'axe Cancer - Capricorne qui met en lumière des tensions, le plus souvent liées à des insécurités personnelles longuement contenues. Cela peut avoir pour effet, des implosions avec des somatisations ou alors justement des colères irruptives qui visent surtout un certain défoulement soit par les actes, soit par la parole. Nous pourrions y voir là un besoin de grands changements ou le désir de prendre l'air et après tous ces mois de restrictions, cela semblerait normal et sain. Cela est d'autant plus véridique si nous vivons essentiellement dans le monde bruyant et mouvementé de Mercure : une part de soi et même de l'âme sont projetées sur la vie extérieure. Bien évidemment, nous en avons besoin car nous resterions agglutinés au ventre de la lune et des seins de la Grande Mère, c'est en cela où le facétieux Mercure est indispensable. Mais lorsque nous en arrivons à un point où nous ne sommes plus en mesure de rencontrer le silence intérieur ou le Soi au point de s'arranger avec sa conscience, une telle conjoncture astrale peut interpeller celles et ceux qui contiennent depuis fort longtemps des émotions refoulées comme la colère et la peur.


l'âme aussi se projette...

La période est éprouvante aussi pour celles et ceux qui saturent devant une situation donnée comme si le monde extérieur était en total décalage avec ce qu'ils sont, comme s'ils ne pouvaient y trouver une juste place. En cela, la conjonction de Mercure rétrograde à la Nouvelle Lune et en carré à Neptune va interpeller celles et ceux qui ne trouvent plus aucun salut dans leurs relations habituelles. Un décalage est sans doute présent depuis un certain temps mais cette conjoncture astrale peut mettre en lumière une saturation d'une situation existante : une part de soi s'est dupliquée à la volonté environnementale et familiale mais cette fois-ci, cela ne colle plus. L'on constate alors une décristallisation de toutes ces mémoires qui nous ont façonnés à l'image de la famille par exemple et dont nous ne pouvons désormais, en supporter le moindre son. Et cela tombe bien, car Saturne a entamé lui aussi sa rétrogradation et lève alors le champ de toutes les limitations, c'est-à-dire ce qui permettait jusque là le refoulement. Cela peut se manifester aussi à plus grande échelle avec le rapport que nous entretenons avec la société. En effet, une triple conjonction Mercure-Lune-Soleil en Gémeaux pourrait suggérer le contact bien heureux, l'amusement, l'envie d'élargir son réseau mais quelque chose résiste : une part de soi cherche la légèreté et la joie quand une autre constate un décalage, comme si les arguments des uns ne trouvaient plus écho avec les arguments des autres. Cependant, et ne l'oublions pas : Mercure rétrograde nous invite à travailler nos projections, c'est-à-dire tout ce qui est en nous et qui se manifeste à l'extérieur. Plus nous parviendrons à un véritable dialogue intérieur y compris émotionnel, plus il sera aisé d'entendre les messages de l'autre.


Il est de bon ton de cesser toutes les superstitions autour de Mercure rétrograde car non seulement la superstition est une projection de sa propre insécurité mais elle n'a rien de productif. Par ailleurs, et dans un monde en changement, la vie viendra nous bousculer sur nos croyances car à une telle époque, il n'existe plus aucune vérité et c'est ce que nous croyons qui fera notre existence de demain. Les dés sont lancés et les cartes sont entre nos mains, à nous de voir ce que nous ferons de nos existences communes.




45 vues0 commentaire