Rechercher
  • Audrey Chevalier

Pleine Lune en Lion : le courage du Soi

Il a été expliqué à de multiples reprises au cours de l’année 2019 que 2020 serait synonyme de dépouillement. Le nouvel horizon, soit la future triple conjonction Jupiter-Saturne-Pluton, qui se profile devant nous, détient une promesse d’un avenir foncièrement différent de ce que nous avons connu jusqu’ici. Cette conjoncture astrale dont les racines prennent forme en Capricorne a pour objectif l’ère du Verseau, c’est pourquoi l’homme devra apprendre au cours des années à venir à se désidentifier de son numéro de sécurité sociale pour accoucher enfin de sa véritable nature.


La voie du coeur

Lors de la Nouvelle Lune en Verseau, il avait été question de renouveau et de s’affranchir de situations connues pour se rendre sur un chemin davantage authentique. 15 jours plus tard, cette Pleine Lune en Lion aide les hommes à organiser cette voie nouvelle en leur invitant à faire le point sur leur courage. Quand bien même Mars est puissant lors cette conjoncture astrale – nous y reviendrons un peu plus loin – il ne s’agit pas, dans un premier temps,

de courage qui tranche avec le Lion, mais bel et bien d’un face-à-face basé sur l’énergie du cœur avec la peur. En cela, Aimer avec un grand A est la condition sine qua non de cette Pleine Lune. Mais qu’est-ce qu’aimer exactement ? Nul ne saurait réellement le dire mais depuis la chute d’Adam, les hommes aiment sous condition. Le marchandage du cœur, se plier aux instructions, obéir aux commandements, aller de concessions en sacrifices, sont tout autant de représentations d’amour acquis sous condition dans le seul espoir d’être aimé. Ainsi, Vénus – conjointe à Chiron actuellement – n’est plus l’amour mais l’affectif. Sentez-vous la nuance ? C’est pourquoi cette Pleine Lune en Lion – et je cite ici Osho - évoque davantage le courage que la bravoure car cette dernière s’apparente beaucoup plus à une armure qui masque la peur. C’est donc ici que Mars en Sagittaire entre en action et tranche de son épée divine le cordon qui nous relie à la sécurité paralysante de la Lune à un monde plus vaste. Pour faire se peut et pour que le cœur puisse trouver un élargissement, Mars nous invite à avoir recours à nos ressources personnelles et renforcer ainsi l’estime de Soi. C’est donc une période propice pour faire ce que l’on aime et faire ce que l’on EST.


L’appel du large

Comme un écho à la précédente Nouvelle Lune, l’action de Mars s’oppose aux loyautés familiales quand bien même son rapport actuel à la Lune est harmonieux. Lorsqu’une telle conjoncture est appuyée par la conjonction Vénus-Chiron comme c’est le cas présentement, ceci est une invitation à tomber amoureux (d’un autre, de l’existence…) afin de sentir en soi le vent de la liberté s’engouffrer davantage. Ainsi, Mars sollicite la prise de risque : tomber amoureux c’est aussi « trahir » son clan afin d’élargir son univers. C’est pourquoi 2020 mais encore plus 2021 seront le théâtre d’un désir farouche d’émancipation ou d’éloignements géographiques sous peine de voir le cocon si longuement chéri devenir un obstacle à sa propre réalisation. De plus, Mars en Sagittaire invite à se désociabiliser des liens et de repères connus afin de repenser sa vie selon des normes qui jusqu’alors nous semblaient bien lointaines. Ainsi, l’homme s’arme de courage pour rencontrer la part la plus grande et la plus subtil de lui-même : le cœur. En synchronicité à cette dimension astrale, Mercure en Poissons vient clore le chapitre de ce résumé lunaire. En outre, Mercure baigne dans un signe dont l’absence de règles cartésiennes lui font particulièrement défaut. Là où il aime articuler sa pensée autour d’éléments factuels comme c’est le cas en Vierge, Mercure va devoir faire cette fois-ci dans les sentiments. C’est pourquoi, l’être en quête de nouveaux horizons peut sentir une certaine nostalgie se muer à chaque battement de cœur : ceci est l’appel du large. Cette période sera très marquée dès le 18 février prochain lorsqu’il entamera la première rétrogradation de l’année sur trois semaines environ, dont nous sentons déjà la montée neptunienne : étourderies, réseaux coupés ou difficiles, impossibilité de se concentrer, ressentis sans capacité réelle à trouver les bons mots, poésie, rêves éveillés, pleurs, etc.. Comme si nos parts intérieures conspiraient avec l’Univers pour repenser un nouveau modèle d’embarcation.


Cette Pleine Lune en Lion est une juste prolongation de la Nouvelle Lune en Verseau. C’est pourquoi, elle est un appel du large. Elle éveille pour bon nombre d’entre nous à repenser un monde connu pour un monde dont les coutumes nous sont pour le moment, étrangères. C’est tout du moins ce que l’ego traduit car le cœur, lui, sait. Cet univers, il le connait déjà, il en appréhende toutes les lois et Mercure comme un écho, perd tout raisonnement logique. L’estime de Soi est donc le principal objectif que nous devons travailler afin de réaliser ce que le cœur demande plus que tout au monde : l’amour.




6 vues